Yabtakir

Le forum de l'imagination
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 °Bloody Street°

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
°Illusion°
visiteur


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: °Bloody Street°   Jeu 15 Juin - 22:37

Prologue.

Avant même de commencer cette histoire, il est nécessaire pour moi de vous indiquez quelques détails.
Ce n’est pas encore décidé, mais il se peut qu’il y est du Yaoi dedans (relation homme/homme), mais rien n’est encore sûr ! Et de toute façon, je n’entre jamais dans des détails trop choquants.

Mais en plus de cela, je voulais remercier celui qui a créé le RPG Bloody Street, sans quoi je n’aurais jamais écrit cette histoire !
Je me dois donc de vous indiquez l’adresse de ce forum PBF merveilleux et très bien fait !
Le voici : http://bloody-street.lolforum.net/index.forum

Entrez dans le monde fantastique et sombre d’Illusion Ryuki… !
J’espère que vous aimerez cette histoire !
Illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illusion-dream.bb-fr.com
°Illusion°
visiteur


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Jeu 15 Juin - 22:39

L'histoire de Bloody Street est très simple et très complexe.

En réalité c'est l'histoire d'Illusion Ryuki, une Marquée. Elle est sous la protection d'un Vampire, leur lien est très fort. Ayant bu du sang de son maître, elle est dédiée à un avenir éternel : devenir Vampire.
Seulement, elle apprendra rapidement que ce fait-là lui causera des soucis...

Je suis nulle en résumé, je vous invite plutôt à lire l'histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illusion-dream.bb-fr.com
Iclode
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2804
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Jeu 15 Juin - 22:39

merci °Illusion° de nous exposer cela. merci de préciser si jamais certain passages contienne ce genre de texte.

_________________


Dernière édition par le Jeu 15 Juin - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon.goodforum.net
°Illusion°
visiteur


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Jeu 15 Juin - 22:41

Chapitre 1 : De l’Ombre à l’Illusion.

Illusion naquit dans une sombre nuit, à l’ombre des regards curieux. Sa mère s’était enfuie de son habitat pour la mettre au monde dans un coin reculé, sombre et étroit. Elle ne sortait que pour chercher de quoi se nourrir.
Elle avait peur qu’on découvre son enfant, mais elle avait plus peur pour elle-même. Elle resta dans cet état misérable pendant de longs mois où l’obscurité était sa seule compagnie.
Quand elle naquit, Illusion fut directement plongée dans cette ambiance. Elle devait se cacher, sa mère l’abandonnait le jour et revenait la nuit pour la nourrir. Elle lui caressait souvent le visage, murmurant des mots rassurants et doux. Ce dont se souviendra Illusion toute sa vie. Elle ne se rappellera pas du visage de sa mère, juste de cette voix minuscule et douce qui lui chatouillait l’oreille…
Et cela continua ainsi pendant huit ans… Huit ans de noir, de peur, huit ans où elle ne connut rien du dehors que ce qu’elle apercevait à la fenêtre haute de la pièce où elle se trouvait…
Y avait-il d’autres gens derrière ce mur ? Que faisaient-ils ? Que disaient-ils ? Riaient-ils ? Pleuraient-ils ? Avaient-ils peur ?
Illusion marchait en rond, et puis un soir, elle attendit sa mère pendant des heures et des heures. Elle resta ainsi éveillée toute la nuit, le matin elle attendit encore, rongée d’inquiétude, tremblante de tout son corps. « On » l’avait attrapé. Ce « on » qu’elle lui disait toujours.

« On ne m’aura pas, ma chérie, je t’assure… »

Et puis, la journée passa et le soir, personne ne vint. Encore une fois, elle attendit des heures et des heures jusqu’au petit matin. Elle s’était alors endormie, mais une main froide et glaciale vint se poser sur ses joues pales. Elle se réveilla et aperçu sa mère. Il faisait trop sombre pour qu’elle puisse la voir… Elle sentit néanmoins des larmes tombées sur ses bras que la femme tenait. Elle la sentit sourire avant de s’effondrer sur elle.
Illusion gémit, elle cria « Maman ! » plusieurs fois, mais la femme ne bougeait plus. Elle la remua, mais elle était morte. Ses doigts lâchèrent ses bras, sa peau pâlit, elle devint froide comme le vent qui s’engouffrait dans la salle. Et la petite fille apprit alors qu’elle ne reviendrait plus la réchauffer le soir. Elle apprit aussi qu’à présent, elle était libre de partir de cet endroit et de connaître le monde.
La petite fille pleurait de tout son être. Dans cet mort subite, qu’elle ne comprenait pas, elle venait de connaître pour la première fois le chagrin et la liberté. Finis cette voix qui lui disait de rester bien sage dans cette salle, finit ce temps où elle ne devait en aucun cas parler ou s’approchait de la porte. Mais finit le temps des chansons qu’elle lui chantait près de son oreille, terminé la chaleur de sa peau sur la sienne alors qu’elle la berçait tendrement.

.oOo.

Et la petite fille grandit. Elle était à présent sous la tutelle d’un grand homme à la peau pâle, aux yeux d’un noir de jais, à la bouche toujours asséchée qui remuait sans cesse sa langue en tous les recoins. Cet homme l’impressionnait : il lui faisait peur tout aussi bien qu’elle éprouvait pour lui une totale fascination.

« Ombre, approches-toi. »

Elle s’avança timidement du haut de ses 12 ans vers cet être imprévisible. Il s’approcha d’elle et la renifla d’un coup, il se releva et eu un certain rictus avant de la repousser en arrière. Il ne dit rien, ne la regardait plus. Et elle, elle l’attendait. Elle ne devait pas bouger, elle ne devait pas parler, c’est à peine si elle s’autorisait de respirer.
D’un coup, le regard de l’homme changea. Il passa sa main sur la tête de la jeune fille et il sentit qu’elle se remettait alors à respirer. Il la frappa. Elle tomba, plaçant sa main sur sa joue rougie par le contact rude des longs doigts de l’homme.

« Combien de fois dois-je te répéter de ne PAS avoir peur de moi ? »
« Je… Je n’ai plus peur, monsieur. »
« Alors pourquoi t’empêches-tu de respirer ? »
« Je… Je ne le sais, monsieur. »

Et il la refrappa de nouveau. Il lui ordonna de remonter dans sa chambre et de s’y enfermer. Elle se releva, le regarda de ses yeux mouillés de larmes et partit sans courir vers les longs escaliers qui se trouvaient dans l’autre pièce. Une fois quittée, elle pouvait l’entendre soupirer avant de retomber dans son fauteuil. Elle resta là, à l’épier du coin de l’œil, puis elle remonta les marches unes à unes.
Elle entra alors dans sa chambre et s’y enferma comme il le lui avait demandé. Elle avança dans cette pièce qui lui avait été dédié, elle parcouru les étages et prit un livre au hasard. Elle s’allongea sur son lit rouge et se mit à le lire…

Cela faisait donc 4 ans qu’elle vivait là sous sa tutelle.
Quand elle était sortit de la salle où elle se trouvait, elle avait découvert un long couloir, vieux et étroit. Il était glacial et malveillant. Il lui faisait peur. Sur les murs des tableaux étaient accrochés. Des tableaux représentants des scènes horribles dans lesquelles des combats féroces avaient lieux. Des combats entre des hommes de différentes formes…
Elle se dépêcha de parcourir le couloir tout en étant silencieuse. Elle ne connaissait rien de ce qui existait dehors. Elle ne savait rien, même les tableaux étaient nouveaux pour elle, mais elle comprenait bien qu’il ne s’agissait que de choses fixes. Rien ne bougeait, il n’y avait aucun bruit sauf celui du craquement du parquet sur son passage.
Au bout de ce couloir, il y avait une porte. Elle l’ouvrit et une lumière l’aveugla. Elle la referma et prit sa tête dans ses mains. Qu’est-ce que c’était ? Mais, curieuse qu’elle était, et même si ses yeux la brûlait, elle rouvrit et fut de nouveau aveuglé, mais elle résista et avança doucement, pas à pas. Elle tomba. Le niveau du sol s’était abaissé, elle ne l’avait pas senti. Elle découvrit ainsi les « escaliers ».
Elle roula pendant une dizaine de marches, et vint se cogner contre un corps rude mais vivant. Elle avait le tournis, et elle n’eut pas le temps de voir sur quoi ou plutôt sur qui elle avait atterrit, elle s’évanouit.

Le matin quand elle se leva, cet homme était là. Il la contemplait. Et après un long silence qui dura pour elle des heures entières, il consentit à dire quelque chose qui lui parut sur le coup bien étrange :

« Alors, c’est donc qu’elle a créé… »

Sur le coup, l’enfant qu’était Illusion ne dit rien, elle le regardait juste. Il la regardait aussi, et un frisson la parcouru. Il lui dit qu’elle habiterait ici à présent, qu’elle ne devait pas avoir peur de lui. Elle serait comme son « enfant ».
Illusion grandit. Elle apprit de lui tout ce qu’elle devait savoir pour vivre en communauté. Bien sûr il lui restait beaucoup de lacune, mais, elle progressait vite. Elle apprit à lire, à écrire, et reçut des cours particuliers chez elle.
Elle sortait souvent se promener dans le jardin de son maître. Elle sentait planer sur elle son lourd regard, mais elle tentait de l’oublier.

Un jour qu’elle donnait un coup de main dans les cuisines afin d’accueillir quelques invités, la jeune fille entendit une discussion. Elle ne vit pas l’homme avec qui son maître parlait, mais ce qui l’importait c’était ce qu’ils disaient.

« Où est-elle ? » demanda une voix sombre et sciante.
« De qui parlez-vous ? », questionna son maître.
« Vous savez bien de qui je parle ! »
« Vous parlez de Rosalia… »
« Oui. »
« Elle n’est plus ici. »
« Plus ici ? Vous rigolez ? »
« Non, pas du tout. Elle est morte il y a de là quatre ans. »
« Vraiment ? »
« Oui, mon ami. C’est même moi qui l’ai tué. »
« Hin, hin »

Quelle surprise, la jeune fille eut ! Elle savait que son maître n’était pas un tendre, mais elle ignorait qu’il était la cause du décès de sa mère !
Elle recula, et s’enfuit à vive allure. Elle bouscula une bonne, et sortit de la maison. Elle couru vers la porte, mais celle-ci était solidement fermée par des cadenas.
Une main l’attrapa par son épaule, et la fit reculer. Cette main… Elle ne la connaissait pas. Quand ils s’arrêtèrent et qu’elle pu se redresser, toujours agrippé par l’inconnu, elle le vit. Il était très grand, très maigre et aussi blanc que son maître. Ses yeux reflétaient un mal mortel, son maître, face à lui, paraissait comme un véritable « ange ».

« Qui est-elle ? »
« C’est ma protégé. »
« Ce ne serait pas plutôt sa fille ? »
« Non. »
« Tu te fous de moi ? »

Sa voix était alors plus forte, il resserra son étreinte, et Illusion gémit. Elle voulut se débattre, mais l’homme l’agrippa de part et d’autre, il s’accroupit et la renifla. Elle vit son maître qui la regardait, une colère dans les yeux. Elle le suppliait du regard, mais il ne bougeait pas.
Elle sentit quelque chose de mouillé lui caressait la nuque, l’homme l’avait léché… Elle se débattit de plus belle, et réussit à se défaire de l’homme. Elle courut se cacher derrière son maître qui ne bougeait pas.
L’inconnu se releva et s’avança vers elle, mais le maître l’empêcha de l’atteindre.

« C’est SA fille ! Elle me revient de droit ! »
« C’est ma protégé, tu n’as pas à la toucher ! »
« Qui de nous deux perdras face à la justice ? »
« Sûrement pas moi, vicomte. »
« Tout ça pour un serviteur. Vraiment, tu es tombé bien bas… »

Il lui lança un dernier regard ténébreux avant de repartir… Le maître ordonna sèchement à Illusion d’aller dans sa chambre. Celle-ci couru alors vers les escaliers et monta. Elle referma la porte et se blottit dans le recoin sombre derrière sa bibliothèque. Elle déposa sa tête dans ses mains et pleura.
Une main vint se poser sur sa tête tremblotante. Cette main caressa ses cheveux noirs et coupés courts. Elle releva la tête et le vit. Son regard était différent, presque doux. Elle tenta de reculer sur le mur, mais elle ne le pouvait pas. Ses yeux montraient bien sa peur. Il allait la frapper, elle avait peur. Mais, il ne la frappa pas.

« Mon enfant…, disait-il. N’ais pas peur de moi… »
« Vous, vous avez tué ma mère ! », répliqua Illusion.
« Ombre… »
« Non !! »

Elle repoussa sa main, et se referma de nouveau sur elle-même. Il resta là pendant quelques secondes, puis, il souffla et se leva. Il sortit de la chambre, referma la porte et redescendit. Elle releva la tête et resta silencieuse. Quand elle entendit des bruits. Elle ouvrit la porte et se rendit compte que son maître était en train de tout cassé. Il envoyait valser tous les vases et cassa des fenêtres même. Elle descendit timidement.

« ALLEZ VOUS-EN ! » hurla-t-il à ses domestiques qui fuyaient.

Elle l’aperçu alors et s’approcha timidement. Il semblait s’être mise dans tous ses états. Elle aperçu au coin de son œil un étrange sentiment qui l’amena vers lui. C’est vrai, il avait tué sa mère, mais… elle n’arrivait pas à se l’imaginer. Bien sûr, elle n’ignorait pas la condition de son maître, mais elle n’avait alors plus peur.
Elle s’avança silencieusement vers l’homme, et posa sa main sur son bras. Le maître en frémit, elle le sentit sursauter alors qu’il n’était pas surpris. Il se tourna et la regarda. Elle vit en lui un chaos qu’elle aurait voulu combler. Elle était trop petite pour atteindre son visage, mais elle leva sa main et s’aida de ses pieds pour la poser sur sa joue. Il se baissa calmement, et elle lui caressa tendrement le visage. Il s’assit sur son fauteuil, et elle monta sur ses genoux. Elle sourit, et déposa ses petites lèvres sur la tête de l’homme qui se laissa faire.
Elle se blottit contre lui, et s’endormit. Il caressa ses cheveux noirs, et ferma les yeux.

Le lendemain, elle se réveilla dans ses bras. Il était resté toute la nuit à la contempler. Elle sentit alors qu’un lien s’était créé entre eux. Elle le regarda et lui sourit. Elle trembla de froid, et il souleva le pan de son haut qu’il recouvrit sur elle. Elle se blottit de nouveau contre lui, sentant son souffle chatouillé ses cheveux.

« Petite Ombre… », murmura-t-il. « Petite ombre… »

Elle releva sa petite tête et plongea ses yeux dans les siens. Un moment de silence se fit, et il lui proposa ce qui allait changer la vie d’Ombre pour toujours…

A présent, Ombre se prénomme Illusion Ryuki, marquée par son maître pour la vie. Seul lui aura le droit de l’appelait Ombre de son véritable nom. Depuis ce jour où elle bu le sang de son maître, Illusion devint plus forte, plus sûre d’elle. Elle apprit tout ce qu’elle devait apprendre, et comme elle désirait travailler, il lui fit installer un bar/restaurant dans une ruelle sombre juste après les beaux quartiers où elle vit.
A l’heure où débute son histoire, elle entrait pour la première fois dans son lieu de travail…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illusion-dream.bb-fr.com
Iclode
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2804
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Ven 16 Juin - 19:11

je suis en train de lire, pour l'instant je n'ai pas d'avis. je te dirais ce que j'en pense demin surement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon.goodforum.net
°Illusion°
visiteur


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Ven 16 Juin - 19:18

Bien sur Iclode, j'indique toujours Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illusion-dream.bb-fr.com
Iclode
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2804
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Ven 16 Juin - 19:27

le début a l'air trés intéréssant, trés bonne description. il a l'air trés intéréssant. bonne continuation

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon.goodforum.net
leo1000pieds
Artiste confirmé


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Sam 17 Juin - 16:31

fais des plus petite partie de ton roman stp.il ya des bonnees choses pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iclode
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2804
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Sam 17 Juin - 16:32

c'est quoi qui te dérange dans ça léo ? je ne vois pas le problême.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon.goodforum.net
Dobby
Maitre du forum
avatar

Nombre de messages : 1997
Age : 25
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Sam 17 Juin - 17:06

Je crois qu'il parle de la longeur de l'extrait^^

sinon j'ai aussi bien aimé. De bonnes descriptions accompagnées de dialogues. C'est cool. Continue comme ca.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iclode
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2804
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Sam 17 Juin - 17:08

mais qu'est ce qui géne dans la longueur ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon.goodforum.net
lili141101
visiteur
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Sam 17 Juin - 19:11

c'est un beau texte, continus comme cela Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maiz95
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 868
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Sam 17 Juin - 21:40

je trouve sa vraiment bien ! Very Happy moi sa me plait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand
visiteur
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 31
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Lun 19 Juin - 11:03

Je viens de lire l'extrait et j'aime beaucoup, je n'ai qu'une chose à dire : VIVEMENT LA SUITE !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delatehel.skyblog.com/
°Illusion°
visiteur


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Mar 20 Juin - 18:14

leo1000pieds a écrit:
fais des plus petite partie de ton roman stp.il ya des bonnees choses pour le moment.

Et bien, juste que c'est le chapitre entier, et pas un extrait. C'est donc logique qu'il y a quand même du texte à lire...

De toute manière, je trouve ta demande un peu décalée en fonction de la partie où on est...

Enfin, je vous remercie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illusion-dream.bb-fr.com
Enguerrand
visiteur
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 31
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Mar 20 Juin - 19:08

Je viens de voir la remarque qu'avait mit leo1000pieds par rapport à la longueur du texte, et du coup je me demande ce qu'il penserait de mes parties, s'il voyait mon blog il en aurait des frayeurs ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delatehel.skyblog.com/
Iclode
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2804
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Mar 20 Juin - 19:16

je pense qu'il a mit parce qu'il avait rien à dire. n'en tenait pas comte au contraire c'est éxactement l'e,doit pour poster des textes longs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon.goodforum.net
Dobby
Maitre du forum
avatar

Nombre de messages : 1997
Age : 25
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: °Bloody Street°   Mar 20 Juin - 19:18

HS: Enguerrand, tu ne veux pas participer au RPG?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: °Bloody Street°   

Revenir en haut Aller en bas
 
°Bloody Street°
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bloody Roar 2
» Lord Bloody Kusanagi
» Luciole - Bloody Cross [DMC]
» LES VAMPIRES DE MANHATTAN - BLOODY VALENTINE de Melissa de la Cruz
» Bloody Monday de Ryûmon R. et Megumi K.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yabtakir :: Section exposition :: °Exposez vos textes :: Romans-
Sauter vers: